poup_e_livres_vieux_2

TRANSPARENCE

Quand tombe la nuit et que je m'écoute
mes pensées tournoient, cherchent à tout va
je ne vois rien d'autre qu'une sombre voûte
rien dans mon ciel qui soit source de joie

Je vous aime tant, vous tous mes semblables
mais vous faites de moi bien peu de cas
pourquoi tant de haine envers moi, misérable
dont la seule grande faute est d'être sympa

Ce serait merveilleux si vous m'écoutiez
pour moi ça serait comme une grande fête
j'ai tant de choses à raconter, si vous saviez
mais si j'ouvre ma bouche, votre oreille est distraite

Je suis comme le vent, je suis invisible
bien qu'on daigne parfois percevoir un mouvement
mais de si courte durée et si peu perceptible
que je reprends vite mon statut transparent


Alors je m'enferme comme un coquillage
je m'enfouis dans le sable pour qu'on m'oublie
je n'ai pas de nacre, ni trésors sur ma plage
seulement une perle qui attend d'être cueillie